Aujourd’hui, j’aimerai partager avec vous comment mon hypersensibilité est devenue ma force.

Pendant très longtemps, on m’a reproché mon hypersensibilité dans le contexte professionnel.

Jamais directement, j’entendais parfois « elle ne supporte peut-être pas la pression », « elle est trop émotive ».
Je n’en veux nullement à ces personnes que j’apprécie toujours car elles m’ont aidée à comprendre que je n’étais effectivement pas faite pour le monde professionnel dans lequel je me trouvais. Cela m’a permis de voler rapidement de mes propres ailes.

Je ne savais pas mimer le salarié idéal qui gravit les échelons. Je souffrais en plus du syndrome de la bonne élève. Quelque chose n’allait pas. Alors, petit oiseau a déployé ses ailes pour apprendre à voler. Et j’ai appris et j’ai grandi très vite.

Je ne dis pas que cela a été simple. Je ne savais pas « me vendre », et d’ailleurs, je crois que je ne sais toujours pas le faire. Je ne suis même sûre de devoir apprendre. De recommandations en recommandations, j’ai pu travailler en tant que consultante ou chef de projet pour des grandes entreprises qui m’ont fait confiance, mais aussi pour des structures plus petites, en m’adaptant aux rythmes et cultures de chacune.

Plus de 11 ans après cet envol, je ne regrette pas ce choix.
J’ai fait toutes les erreurs de débutante, j’ai réussi des choses que l’on pensait impossible.

J’ai été isolée, j’ai perdu beaucoup d’amis, j’ai fait de formidables rencontres.

S’ajoute à cela la vie de maman avec l’importance pour moi de ne pas passer à côté des premières années de mon enfant. Mener de front une activité professionnelle « originale » et ma vie familiale a été un challenge auquel je n’étais pas du tout préparée.

Puis est venue cette phrase récurrente que j’entendais et lisais partout : « ne pas être isolée quand on est entrepreneur ». J’ai intégré plusieurs réseaux, un espace de coworking, des bureaux partagés… tout ce que l’on m’a dit de faire finalement.

Je voyais en même temps la détresse des entrepreneurs autour de moi. Nous étions là ensemble et pourtant je ressentais leur solitude.

Comment pouvais-je voir tout cela, entendre ce que je ne devais pas entendre, en souffrir profondément avec eux et pourtant continuer tranquillement mon chemin d’entrepreneur, et être continuellement à la recherche d’un métier qui a du sens ?
Eh bien, grâce à mon hypersensibilité. Elle m’a permis de me tourner vers les bonnes personnes au moment où j’aurai pu totalement m’effondrer.

J’ai appris progressivement à m’écouter, à écouter ce qui me convenait, ce qui me faisait fuir aussi. J’ai appris à regarder mes peurs.

Le jour où je suis sortie du modèle de la bonne élève qui n’a jamais fonctionné, j’ai accepté progressivement d’être exposée ouvertement aux critiques. J’ai presque échappé aux « je te l’avais dit », aux « tu as pris des risques inutiles alors que tu avais un poste si confortable » en écoutant mon hypersensibilité.

Elle ne m’a pas épargnée les blessures et les déceptions.
Elle m’a juste aidée à comprendre qui je suis et ce qui m’anime. Elle m’a aidée à toujours rester fidèle à mes valeurs, à toujours travailler de façon éthique. C’est devenu mon leitmotiv. Suis-je en accord avec ce que je fais ? Est-ce que ce que je fais actuellement me convient ou est-ce qu’il y a quelque chose qui coince ?
Petit à petit, l’intuition a pris une place importante dans ma vie professionnelle.

D’ailleurs, avec le recul, à chaque fois que j’ai voulu laisser la raison l’emporter et ne plus écouter mon intuition, les projets ont échoués.

Mon hypersensibilité, c’est aujourd’hui mon superpouvoir d’entrepreneur.

Celui qui me permet de comprendre les étapes par lesquelles passent ceux que j’accompagne. Même s’ils ne se confient pas toujours au début, ils finissent par réaliser que je peux comprendre ce qu’ils vivent, de la petite contrariété aux problématiques plus complexes.

Mon hypersensibilité, c’est ma force.

Aujourd’hui, en vous révélant tout cela à cœur ouvert, j’espère inspirer tout ceux d’entre vous qui se reconnaissent dans une partie de mon parcours. J’encourage aussi tous ceux chez qui ce message résonne à oser montrer qui ils sont.

N’hésitez pas à commenter cet article ou à m’envoyer un message.

En attendant, je vous souhaite une belle et heureuse année 2019.

Recevoir ma newsletter

Nous respectons votre vie privée. Votre email est utilisé exclusivement pour l'envoi de la newsletter mensuelle.
Un guide de transformation technologique vous sera offert juste après la validation de votre inscription.

Vous allez recevoir un email de demande de confirmation

Pin It on Pinterest

Share This