Depuis l’enfance, l’écriture est mon medium. 
Je l’utilise pour conter des histoires, pour écrire des poèmes ou juste pour parler de ma journée.

Ces dernières années, les messageries instantanées sont devenues mon lieu de perdition. J’y échange régulièrement, pour parler de tout et de  n’importe quoi aussi.

Je me souviens d’un gros carnet noir, un vieil agenda inutilisé des années 80, qui contenait les aventures de Gli Gla Glou mais également un roman policier inachevé, un peu trop sombre pour la pré-ado que j’étais sand doute.
Si on m’avait expliqué à cet âge-là, à l’école donc, qu’écrivain pouvait être un vrai métier, alors j’aurais choisi celui-là sans aucune hésitation. La bonne élève que j’étais aurait tout fait pour, en tout cas.

Je vous raconte tout cela au moment même où je reprends l’écriture.
Ma plume est rouillée mais je l’affine jour après jour.
La dernière fois que j’ai autant écrit est fin 2012. Il en est sorti une très jolie histoire dans 5 petits cahiers, écrite à l’encre violette. Elle y est toujours et attend sagement que je la retranscrive un jour sous forme numérique.
Quelle ironie, n’est-ce pas, quand on connaît mon métier actuel.
Pour ne pas me laisser prendre au piège, cette fois-ci, je suis partie à la recherche d’un logiciel dans lequel je voulais retrouver cette liberté, cette fluidité que seul l’encre et le papier m’offraient.

Et je suis heureuse de dire que je l’ai enfin trouvé. Il est magique, il est efficace. Il me permet de passer d’une scène à l’autre, d’un personnage à un autre.

Je me souviens d’une pub d’Orange il y a quelques années qui se terminait par « …il y a une application pour ça ». Oui, c’est vrai, il y a même plusieurs applications, le tout est de trouver celle qui nous correspond vraiment. Et quel soulagement et fluidité quand on a trouvé la bonne.

Tout mon travail est là, aider à trouver le bon outil, la bonne application. Et ce n’est possible qu’en connaissant le métier de la personne en face de moi, en prenant le temps de comprendre ses besoins.
J’ai réalisé avec le temps que ce n’est pas toujours simple. On ne sait pas toujours de quoi on a vraiment besoin, ou du moins, on a parfois besoin d’un coup de pouce pour voir plus clair dans ce brouhaha.

C’est pourquoi j’ai mis en place Blossom en 2017 puis Mini-Blossom cette année pour faire découvrir à un groupe de 20 personnes cette méthode, en accéléré.
Aujourd’hui, je relance une dernière session de Mini-Blossom offerte en juin et en parallèle Blossom Booster, un programme qui me tient vraiment très à cœur car je suis confiante dans les résultats rapides qu’il peut apporter. Il est destiné aux personnes qui veulent donner un très grand coup d’accélérateur à un projet en un temps très court.
Je vous laisse donc (re)découvrir leurs histoires respectives en cliquant sur les vignettes ci-dessous.

BLOSSOM-BOOSTER

L’accélérateur d’un mois que j’aurais rêvé avoir il y a quelques années.

MINI-BLOSSOM

Le mini-programme que j’offre avec plaisir à tous ceux qui ont envie de faire éclore un projet qui leur est cher.

Recevoir ma newsletter

Nous respectons votre vie privée. Votre email est utilisé exclusivement pour l'envoi de la newsletter mensuelle.
Un guide de transformation technologique vous sera offert juste après la validation de votre inscription.

Vous allez recevoir un email de demande de confirmation

Pin It on Pinterest

Share This